Elle se jeta au fleuve (version 2)

( ceci est la version 2 d'un poème que j'ai publié ya des années, celui là en particulier m'a hanté et je voulais en faire une meilleure version ^^


Elle se jeta au fleuve un matin peut-être en avril
Quand mes nuits s'ouvrirent en soumissions fébriles
Elle avait le regard de l'innocence révolutionnaire
D'un Gandhi aux courbes étonnement interstellaires.
 
Elle se jeta dans les bras du garçon faussement heureux
Et ses aubes sont devenues le chemin de croix d'un Dieu
Elle avait l'allure d'un chrysanthème qui sent la rose
Pour émouvoir en moi le poète, elle prit belle pose.
 
Elle se jeta au néant et prit vertige de l'homme détruit
Par son sourire en feu sa langue annonça la folie
Douleur douleur ! Ne la jette pas, ô elle qui avait ,
L'étrange singularité de provoquer en mon être, la paix.
 
Elle se jeta ou peut être est-ce quelques éclats d'insomnies
Qui firent de sa voix l'écho d'une morte à la mine réjouie
Douleur, douleur ô ma pale et incommensurable douleur !
De tes vices, mon amour me renvoie a ma triste blancheur
 
Je me suis jeté au fleuve, conscience d'une chance avortée
quand mes silences devinrent la tombe une tristesse aliénée
Je suis mort ! Je suis mort et toi ma douleur enfin évanouie
Tu combles enfin mon désir d'étreinte avec elle, inassouvi.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.87.62) if someone makes a complaint.

Report abuse